Voyages Chamaniques, rencontres en réalité non ordinaire

 tambourch40cm-1

Suivez-moi dans mes Voyages Chamaniques au son du tambour.

 

Voilà, je partage avec vous quelques voyages chamaniques. 
Au son du tambour, j’ai fait des rencontres merveilleuses et inoubliables dans la « réalité non ordinaire » si chère aux chamanes.

Un monde bouleversant se dévoile avec grandeur et générosité!

Nous pouvons lui donner vie et l’amener à notre conscience autant de fois que nous le souhaitons.

Les Esprits et surtout nos Esprits Gardiens et Protecteurs se manifestent avec bienveillance à notre demande!

 

A la lecture de ces expériences, vous comprendrez comment se manifeste le soutien de ces énergies bienveillantes qui nous accompagnent, auprès desquelles nous pouvons prendre conseil; ce sont nos  guides au quotidien.

Il est intéressant de noter vos voyages afin de pouvoir vous y replonger par la suite, ils contiennent une mine de renseignements forts utiles à votre évolution.

Tout d’abord, quelques précisions bien utiles pour comprendre comment se situer dans l’espace des chamanes.

Les Trois Mondes.

Du point de vue chamanique et dans la plupart des cultures chamaniques, la réalité invisible au-delà de notre monde physique se divise en 3 mondes : le Monde Inférieur ou Monde d’en bas, le Monde supérieur ou Monde d’en haut, et le Monde intermédiaire ou Monde du milieu. Chacun a sa porte d’entrée et ses paysages spécifiques.

L’intention guide le voyage et projette vers la solution. Sans cela, le voyage risque d’être peu efficace.

Avant chaque voyage, il est donc important de poser son intention selon ses besoins pour aller chercher la réponse ou l’aide nécessaire.
Se manifestera alors, l’Allié chamanique ou le Guide en charge d’y répondre.
Car c’est votre intention qui fait comprendre aux Esprits ce que vous souhaitez qu’ils vous montrent.

Le Voyage Chamanique se fait au tambour sur un rythme bien précis et équilibré qui vous mettra dans l’état de conscience modifiée nécessaire.

 

Voyage chamanique du 22/01/21
Intention Retrouver ma boussole intérieure.

Tambour, monde d’en bas, Nama (mon animal de pouvoir), conduis moi.
Le chien volant du magicien d’Oz m’emmène vers un immense pic en métal qui émerge des nuages tout en bas et pointe vers le ciel.
Il semble être un lien entre la terre et le ciel, vivant, vibrant. De loin, je vois un dragon voler tout autour.
La cime du pic est cachée par les nuages. Je m’y dirige et finit par voir l’archange Michael tout en haut. Il ressemble à la statue qui est au sommet de la basilique du Mont St Michel.
Ses yeux verts brillent d’un fort éclat. Il me donne sa lance (une autre apparaît aussitôt dans sa main afin de pouvoir toujours terrasser le dragon.
L’archange me fait savoir que cette lance me servira à terrasser mes dragons pour retrouver ma boussole intérieure. Et si j’ai besoin d’une réponse , je peux et je dois convoquer le Conseil, c’est le mien.
Je vois aussitôt apparaître un groupe de personnes âgées, plutôt sérieuses, toutes vêtues de blanc qui semblent réfléchir ou chercher à l’intérieur la réponse.
Un homme grand et chevelu comme Gandalf se détache du groupe et brandit vers le ciel un bâton.
Aussitôt il attire la foudre et à ses pieds apparaissent des lettres écrites avec de la cendre : RIEN (sous entendu lâche) puis une petite plume blanche descend tout doucement en tourbillonnant signe de légèreté.
Aussitôt le groupe se transforme en une joyeuse tablée, riant et discutant autour de la table comme pour festoyer et se réjouir, ce qui me laisse penser que : on se prend pas la tête et on reste légère.
Je demande si je peux venir les questionner quand le besoin se fera sentir, spontanément, un membre du groupe me répond oui joyeusement.
Je remercie et retrouve Nama. Merci à toi Nama. Je rentre.

 

Voyage chamanique du 17/02/21
Intention : Besoin de contacter le Conseil pour trouver une ligne directrice suite à un différent (dispute)

Tambour, je monte vers le monde d’en haut. J’arrive au niveau du Conseil.
On me montre un arbre, le tronc surtout qui est très droit, sans irrégularités ni aspérités, parfait. Il est en pleine santé et magnifique.
On me fait savoir que les blessures sont comme des entailles sur le tronc qui blessent l’arbre et l’empêchent de grandir normalement. Lorsque le tronc est blessé ; marqué, l’arbre s’en ressent.
Je dis alors « oui, mais il grandit quand même ! » On me répond, oui mais moins vite.
Les marques sont sa spécificité, son originalité. Il fait avec et grandit, un peu moins vite mais il s’accroche. Il développe une certaine force pour continuer et accomplir ce pour quoi il est fait, grandir.
Je m’éloigne de l’arbre pour rentrer.
Le vent se met alors à souffler extrêmement fort, c’est une tempête.
Une nouvelle guidance arrive. Face aux éléments déchaînés soit je résiste, soit je lâche.
Si je lâche ma trajectoire et mon chemin s’en trouveront modifiés. Je serai ballottée par les rafales et ne pourrai plus décider de ma route.
Je peux résister en m’accrochant au tronc de l’arbre qui symbolise mes valeurs, ce qui est important pour moi, ce qui m’est essentiel. Je comprends. Je remercie et rentre.

 

Voyage chamanique du 02/04/21
Intention : Que me faut-il faire pour avancer encore plus ?

Je me vois avancer dans le désert en tout cas sur une terre aride et dépourvue de végétation.
(me faut il partir seule dans le désert?) Non, après c’est flou mais c’est grouillant, bcp de choses défilent mais je n’en retient rien.
Juste ceci:

« Accepte de fleurir là où le sort t’a plantée »

J’ai demandé à ce que les synchronicités me guident.
« Fais ce que tu dois faire quand tu dois le faire, pas traîner. Fixe toi tes objectifs. »

Ne pas attendre d’être guidée… ?

« Comporte toi avec les gens comme si tu les connaissais depuis toujours. »

 

Voyage chamanique du 03/04/21
Intention voir Nama,  je ne suis pas venue depuis longtemps.

Tambour, je descend dans le monde du dessous.
Elle est là, tranquille ; couchée à l’entrée de sa tanière, la tête posée sur ses pattes avant. Elle me voit et se redresse, immense, magnifique. Je suis émue de sa bonté et de sa gentillesse.
Je lui demande pardon de l’avoir délaissée. Je lui dis que je vais reprendre tous ses conseils et lui demande de me guider. J’ai besoin de son aide pour m’aider à remplir mon contrat d’incarnation. Je lui demande conseil.
Elle me dit de me servir de mes sens comme elle se sert des siens, son odorat, son ouïe, sa vision.
De me mettre dans sa peau pour expérimenter, de voir à travers ses yeux, de grogner aussi babines retroussées si quelque chose ou quelqu’un ne me convient pas.
Mais je lui dis que j’ai reçu un message hier qui me dit « Comporte toi avec les gens comme si tu les connaissais depuis toujours. »
Elle me répond ; » Ça ne veut pas dire que tu dois être pote avec tout le monde, ça veut dire que tu sais qui ils sont, ce qu’ils cachent dans leur noirceur mais aussi les êtres de lumière qu’ils sont à l’intérieur. »
Elle me conduit ensuite vers un escalier qui descend vers la droite de sa tanière. Au bout d’un long couloir sombre, nous arrivons dans une grotte. La lumière est tamisée et très agréable.
Au centre, il y a une étendue d’eau, sombre et lumineuse, pas très grande mais elle occupe pratiquement toute la grotte. « La source de la Sagesse » me dit Nama.
« Tu peux y venir quand tu veux, l’eau est fraîche et bénéfique ». L’eau scintille, noire et profonde mais tranquille, elle s’écoule, vers l’extérieur à droite, par un petit ruisseau joyeux et gargouillant.
Des naïades s’ébattent dans l’eau du ruisseau, joyeuses, gaies, pleines de vie et de rires.
Je me joins à elles. J’ai été l’une d’elles et le serai toujours. Je suis en paix. Je sors de l’eau et remonte prés de Nama sur un rocher qui surplombe l’eau.
Nous restons ainsi un moment puis je salue mes sœurs les naïades, leur promet de revenir les voir.
Je remonte avec Nama jusqu’à sa tanière, je la remercie et rentre.

Leçon des naïades : prendre la vie comme elle vient, la laisser couler comme l’eau qui court, s’en accommoder avec joie et entrain, rires compris !

 

Voyage chamanique du 29/05/2020
Intention : rencontrer des êtres de la nature, ceux de l’eau.

Tambour…Je rejoins le lieu des passages, au pied de la cascade, une étendue d’eau. Je m’y glisse avec délice et perçois une petite silhouette transparente et ailée, une ondine puis une vouivre arrive face à moi et me fixe avec intensité. Je la salue, ravie. Elle est plutôt amicale et me confie son nom Mira.

Elle me dit que son rôle est la surveillance des rivières et des lacs.
Son mouvement, ondoyant dans l’eau permet son oxygénation et sa régénération.
Elle requiert mon aide pour participer à la surveillance et aux soins de ces lieux.
J’accepte avec joie, l’eau est un élément que j’aime énormément, indispensable à ma vie.
Elle me demande de bénir, d’envoyer de l’amour à toute eau que je rencontre, celle que je bois aussi. Je dois lui élever un autel, une fontaine. Le mouvement de l’eau même en circuit fermé permet la purification des eaux, c’est important.
Ma fontaine sera comme sacrée. Y mettre un petit bouddha dans le coin gauche regard tourné vers l’eau qui coule. Des plantes aussi !
Toute eau est sacrée. Elle fait partie de notre corps à 80%…elle se trouve dans l’air, dans la terre, à l’intérieur de la terre, dans l’air, les nuages, la lune a des effets sur elle qui la rend encore plus puissante, tout est lié par l’eau.
Les hommes ont oublié son pouvoir guérisseur et sont uniquement inquiets et terrorisés par sa puissance.

«  La terre se délecte du chant des sources et des cascades, se berce au bruit des vagues et se réjouit du clapotis de la pluie. » me dit Mira. Les ondines œuvrent dans les sources et les ruisseaux, les sirènes dans les mers et les océans. Et dans les eaux dormantes ?
La vision d’un lieu magique en Drôme Provençale, le Val des nymphes me rappelle le lien que j’ai avec les ondines.
Dans ce lieux, visité il y a quelques années, j’ai reconnecté avec une mémoire, j’y étais chez moi, nymphe, joyeuse et heureuse.
Nous étions un groupe de nymphes jouant et riant. Assise au bord de la source, je laissais glisser mes doigts dans l’onde et bavardais avec les ondines que je voyais nettement.

Mira me rappelle ce souvenir ! Je peux y retourner à l’envie, son évocation me remplit de joie. Quel bonheur !

Mira est partie mais m’a promis de me retrouver au bord d’un lac ou d’une rivière. Avec joie !

Dans l’étendue d’eau qui m’entoure, de nombreuses ondines évoluent, gracieuses et douces . Un vrai plaisir !

Quel voyage !
Je remercie les alliés qui se sont manifestés et reviens dans ma réalité on ne peut plus ordinaire, le cœur en fête!

La suite de ce voyage sera la création de ma fontaine et le plaisir sans cesse renouvelé de m’asseoir à côté bercée par le doux clapotis de l’eau! Plantes, poissons et grenouilles y ont élu domicile pour mon plus grand bonheur!

 fontaine

 arbre du monde 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.